LightCodeSysadmin Open Source

Chapitre 3 : L'Internet

Qu’est-ce que l’Internet ?

Définition globale

Internet est un réseau TCP/IP, ce sont deux protocoles que nous décrirons dans les chapitres suivants. Sa vocation à être un réseau militaire, fait d’Internet un réseau décentralisé de façon à ce qu’il ne puisse pas être attaqué. Cette décentralisation continue toujours, en effet, Internet n’appartient à aucune entreprise et personne n’en a le contrôle total. De plus, le réseau est libre, c’est-à-dire que les protocoles de communication employés peuvent être utilisés par n’importe qui sans avoir de problème d’appartenance quelconque.

Les technologies développées

On confond souvent “Web” et “Internet”, pourtant Internet désigne un réseau et le Web une des applications de ce réseau. En effet, le Web est un média qui permet de visiter des pages, et d’interagir avec si nécessaire. Le protocole utilisé est le HTTP (HyperText Transfert Protocol).

L’autre média connu sur Internet est le Mail. Le Mail permet d’envoyer des messages par l’intermédiaire d’un serveur SMTP. L’utilisateur accède à ces mails par l’intermédiaire du protocole POP ou IMAP.

Une autre application moins connue est le transfert de fichier. Cette application est très peu utilisée par les “non-initié”. Le transfert de fichier est un moyen pour partager des fichiers, le protocole utilisé est le FTP (File Transfert Protocol).

Tous les protocoles énoncés ci-dessus sont des protocoles de niveau 7 (ou application), nous en reparlerons dans les chapitres suivants.

L’accès Internet

Les FAI et la collecte

Un FAI (Fournisseur d’Accès Internet) est une entreprise (ou un particulier) qui loue un accès vers Internet. Le FAI s’occupe de gérer les différents utilisateurs du réseau, et peut offrir des services de base comme une boite mail ou un serveur DNS. Quand le réseau est plus grand, il doit lutter contre le spam et les attaques.

La collecte consiste à raccorder les utilisateurs placés à différents endroits sur un territoire au réseau du FAI, en vue, la plupart du temps de les connecter à Internet. Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour raccorder les utilisateurs, celles-ci sont données dans le chapitre suivant.

La “boucle locale” est le réseau physique auquel sont raccordés les clients. En France, pour réaliser la collecte, on utilise donc la boucle locale téléphonique, afin de faire une deuxième boucle locale pour Internet ou carrément que chaque opérateurs de collecte aient leurs boucles locale. Cette connexion est en fait une paire de cuivre et relie le domicile de l’utilisateur ou l’entreprise à un Nœud de Raccordement Abonné (NRA).

Avec l’ADSL, il y a deux façons de joindre le réseau du FAI, appelées dégroupage total et partiel. D’abord, avec le dégroupage partiel, l’utilisateur paie toujours son abonnement à l’opérateur historique (France Télécom) et continue d’utiliser le réseau téléphonique analogique. Grâce à un filtre ADSL qui permet de séparer la partie Internet du signal de la connexion au réseau téléphonique. Cette technique s’oppose au dégroupage total où l’utilisateur ne paie plus l’abonnement à l’opérateur historique. Sa ligne est directement reliée au DSLAM de l’opérateur de collecte, cette machine permettra aussi à l’utilisateur de joindre le réseau de son FAI. Un DSLAM est un appareil au bout de la ligne, côté opérateur, permettant de démoduler l’ADSL. L’appareil qui effectue cette tâche côté utilisateur est un modem.

Les datacenters

L’autre moyen d’avoir une connexion à Internet, est de mettre son matériel dans un datacenter ou centre de données. Ces endroits sont destinés à accueillir du matériel informatique comme des serveurs ou du matériel réseau. Les datacenters accueillent les différents routeurs d’Internet puisqu’ils sont interconnectés entre eux dans ces endroits. Les FAI de taille importante y placeront des routeurs, que l’on appellera point de présence (PoP ou Point of Presence).

La “box” ADSL

Pour le grand publique - et même pour certains professionnels - les FAI mettent à disposition une machine qu’ils appellent “box” (Neufbox, Livebox, Freebox…) permettent de connecter ces utilisateurs à Internet. Ces appareils, aussi appelés home gateway regroupent plusieurs fonctions.

Modem
Un modem permet de moduler un signal afin de l’envoyer sur une ligne téléphonique classique. De plus, un signal modulé pourra parcourir une plus grande distance d’un signal simple. De plus, le modem se connectera au DSLAM via une connexion PPP (nous verrons toutes ces notions dans la suite du livre).
Routeur
Souvent en mode “NAT” le routeur permettra d’envoyer les connections du LAN (de l’utilisateur) vers Internet.
Point d’accès Wi-Fi et commutateur
Le point d’accès permet de connecter les utilisateurs utilisant la Wi-Fi. Le commutateur Ethernet permettra de connecter les utilisateurs de façon filaire.
D’autres services
Les “box” sont de plus en plus évoluée et permettent d’avoir un serveur de fichier ou d’imprimante dans le LAN, serveur DNS (ou simple relais).

Internet, un regroupement de réseau

Internet est composé de plusieurs réseaux autonomes connectés ensemble. Un réseau autonome est géré par un fournisseur d’accès Internet, au sens général du terme, c’est-à-dire n’importe quelle entité fournissant un accès Internet à des personnes comme une université, un opérateur de boucle local ou un datacenter. Un réseau de FAI peut regrouper d’autres réseaux plus petits qui n’ont pas les moyens de devenir autonome.

Toutefois, pour avoir un système autonome, il faut que son réseau soit suffisamment important et surtout que le FAI ait assez d’argent. Si c’est le cas, il pourra se procurer un numéro d’AS (Autonomous System, système autonome). Ce numéro ne correspond pas à un élément réseau mais à un numéro d’administration. Ainsi, un numéro d’AS sera associé au réseau du FAI, il pourra gérer son réseau comme il veut.

Le numéro d’AS est utilisé lors de la connexion entre deux FAI :

EGP/IGP

Un système autonome peut aussi réserver des adresses IP afin de les distribuer à ces utilisateurs. Internet est donc constitué d’un ensemble de FAI connectés. Ces différents FAI passent des accords, appelés “accord de peering” permettant de faire passer des données d’un FAI à un autre. Ces accords sont gratuits, l’équivalent payant s’appelle accord de transit. Ici le fournisseur de transit fera payer le client en fonction du débit écoulé.